Accueil > Rubriques > Retails flagships > Le Vol des Abeilles chez Guerlain

Le Vol des Abeilles chez Guerlain

Le temps de quelques lignes, devenez une petite abeille et venez butiner avec nous dans les jardins secrets du 68 avenue des Champs-Elysées, adresse mythique de la Maison Guerlain, depuis 1914. L’immeuble a été construit en 1913 par l’architecte Charles Mewès. Prenons notre envol et découvrons tous les trésors cachés derrière cette façade presque trop discrète et pourtant reconnaissable. Ces lieux mythiques et fondateurs sont inscrits à l’inventaire des Bâtiments de France.

 

La boutique historique du 68

En 1853, Pierre-François-Pascal Guerlain, subjugué par la beauté de la future Impératrice Eugénie, lui dédia son Eau de Cologne Impériale à l’occasion de son mariage avec Napoléon III. Le flacon en verre soufflé de la Verrerie Pochet du Courval était cylindrique, frappé d’abeilles (symbole impérial) et de festons en relief rehaussés d’or fin. Monsieur Guerlain devint “Parfumeur Officiel de Sa Majesté”, ce qui lui ouvrit les portes des grandes cours d’Europe.

En 2013, la Maison a célébré les 160 ans de ce grand classique et décidé de rendre son Abeille éternelle. L'architecte Peter Marino a eu pour mission de rénover l’adresse mythique et de pérenniser la réalisation de Gérard Cholot scénographe, qui en 2008, avait donné vie à des abeilles stylisées, gonflées à l’hélium. Pour ce dernier, la scénographie est un véritable art, un moment dont on va se souvenir, qu’il soit durable ou éphémère. Son impressionnant Vol des Abeilles trône dans l'atrium de l’entrée de 7 m de haut: 35 abeilles de 65 cm d’envergure, réalisées en inox doré à la feuille. Son œuvre fait entrer à tout jamais l'Abeille dans les codes de Guerlain.

 
La boutique

La boutique est réservée aux parfums. Les murs de marbre de 1913 de cet écrin sont conservés ainsi que les comptoirs de marbre taillés dans la masse et inscrits sur l’inventaire supplémentaire des monuments historiques. Une sculpture monumentale de l’astre d’or de 1, 50 m doré à la feuille, du sculpteur Pierre Louis Dietschy, occupe le mur droit. Cet emblème mythique de Guerlain veille sur les lieux, protecteur des arts et source de vie. Le plafond, par une illusion optique de Peter Marino et réalisée par les Haas Brothers, devient une étendue « d’eau », en métal poli reprenant le mouvement des vagues. Quatre lustres monumentaux en cristal de Baccarat  rappellent que cette célèbre manufacture française réalise depuis les origines les plus beaux flacons en cristal de chez Guerlain.

 

Un écran plat, incrusté dans un des comptoirs de marbre, montre le travail artisanal et le savoir-faire de la maison. La partie centrale du sol est en marbre Calacatta gris clair, presque blanc. Il présente en son centre le dessin d’une fleur épanouie, évidence de l’union de la fleur et du parfum. L’arche centrale du mur de gauche est découpée pour laisser un accès vers l’autre partie de la boutique et découvrir directement l’univers Guerlain.

 

Ex Pop Up

Un passage est percé de la boutique historique vers l’autre partie, très ouverte sur l'extérieur (ex pop up) où sont exposés parfums, maquillage et soins. Elle est en marbre blanc « bianco » d’une très grande pureté au sol et au mur. Dès l’entrée, sur le mur de droite, « la Conciergerie » sous forme d’un panneau d’informations numérique et interactif, renseigne sur toutes les nouveautés. Le visiteur entre dans la boutique par la zone parfums, qui s’anime de gestuelles différentes pour découvrir les senteurs avec des éventails en céramique. Toutes les gammes de parfums sont mises en scène sur des tables, installées le long des murs et au centre de la pièce. Un peu plus loin à droite, un espace est réservé aux fragrances masculines. Une sorte d’alcôve ouverte, et confidentielle à la fois, accueille les hommes souhaitant s’initier à l’art du "parfumage" et découvrir la senteur qui leur conviendra le mieux. Tout au long de cette partie, des "white boxes", des niches de tailles différentes encastrées dans le mur, scénarisent les nouveaux produits.

Enivrés de senteurs, on survole la zone maquillage. Les miroirs imaginés par l'architecte et réalisés par le maître verrier Tomas Tisch sont gravés de graphismes colorés et lumineux rappelant des dessins faits avec un bâton de rouge à lèvres. Cet espace est ponctué par une gigantesque installation de verre et miroirs de Norbert Brunner représentant deux yeux immenses qui semblent animés. Cet effet visuel intrigue et amuse. Au centre du mur de 3 m de haut où se trouvent les yeux, une citation de Marcel Proust se déploie avec des lettres entièrement composées de minuscules perles de cristal : « le véritable voyage de découverte ne consiste pas à chercher de nouveaux paysages, mais à avoir de nouveaux yeux ».

 

La dernière zone du rez-de-chaussée est celle des soins, où l’Orchidée impériale est mise en scène sur le mur par Norbert Brunner. Elle est composée de 19 873 cristaux et joue un rôle très fort dans la perspective. Toujours dans cet espace soins, une suspension aux multiples facettes de 1 200 boules de cristal représente également cette fleur. L'ambiance est claire, apaisante et harmonieuse. On y trouve du marbre blanc aux murs, sol et plafond, des meubles de verre gravé aux motifs festons. Au fond, un clin d’œil est fait au ruban d’or Guerlain, qui déroule sa précieuse mosaïque et invite, en courbes et contre-courbes, à un voyage au cœur du luxe et de l’élégance.

 

Etage inférieur : boutique et restaurant 68

La boutique se termine par un escalier monumental, qui conduit à l’étage inférieur. Majestueux, ourlé d’une rampe en tressage de cuir,  il semble avoir été taillé dans une seule pièce de marbre. Des créations exclusives du 68 (thé, miel, cartes postales...) sont proposées. La décoration est inspirée du style des artistes des années 30 : Jean-Michel Frank, Christian Bérard et Diego Giacometti. Les tentures sont dans les couleurs emblématiques de la marque : pivoine et améthyste. Pour le restaurant, afin de créer une ambiance chic et cosy, le grand mur du fond est en trompe-l'œil : de fausses fenêtres ouvrant sur un tissu imprimé de paysages parisiens. Chaque fenêtre est séparée par des pilastres ornés de miroirs. Le tout sublimé par la lumière naturelle qui varie en intensité au fil de la journée.
Le dessus des tables signé Peter Dayton est un zoom sur les matières premières de la parfumerie avec des fleurs enduites de résine. Elles symbolisent la "Guerlinade" : un accord olfactif propre à la maison Guerlain avec la rose de Damas, le jasmin, l’iris, l’ylang-ylang, la vanille et la fève tonka. Le parquet clair, jaune d'or, contraste avec le marbre de l'espace. Trois lustres en cristal de Baccarat diffusent une lumière douce. Un astre blanc dévoile un petit salon privatisable aux murs en marqueterie de pailles évoquant les rayons du soleil.
Une cave à Champagne est remplie de flacons précieux de crus prestigieux ou subtils. Une verrière transpercée de lumière naturelle, aux murs en lambris bois, est dédiée à des séminaires, réunions ou dîners de prestige. Un autre salon (que l'on peut réserver) est décoré d'une tapisserie aux couleurs pivoine et améthyste de Christian Bérard. Tout le long des murs court une bande de miroirs gainés de laiton.

 

L’entresol

Plus intime et confidentiel, ce sont les appartements, l’étage du sur mesure et des initiés. Son grand hall est une "galerie des glaces" avec de fines barres de laiton doré, des niches de différentes tailles sécurisées et éclairées, où seront exposées des pièces uniques du Patrimoine Guerlain, de la Collection Privée de Sylvie Guerlain et des bijoux. Un miroir sans tain reflète l’installation artistique « Infinity Bottle », œuvre composée d’une multitude de bouchons du flacon historique, dit aux Abeilles. La galerie ouvre sur l’espace parfum décoré de 500 flacons d’un litre aux Abeilles Blanches. Le sol en parquet marqueté au dessin tournoyant fait écho à la marqueterie de paille des murs. Œuvre de l’artisan Lison de Caunes.

 

Parfumeur Sur Mesure

Guerlain vous propose en exclusivité un parfum unique adapté à votre personnalité. Tous les flacons pourront être gravés lors d’Ateliers de gravure réguliers. Des initiales, un nom, une date, un message en feront des complices merveilleux. Enfin, dans un ultime luxe, il sera possible de choisir l'ornement du col, réalisé devant vous par un atelier de couture, pour parer ce flacon emblématique qui deviendra le vôtre.

Evoquant un élément végétal, un orgue à parfum de Peter Marino et réalisé par un ferronnier d’art, La Forge de Style, occupe le centre de la pièce et rayonne sur un cercle lumineux posé au sol. De ce salon, on a une vue plongeante sur les abeilles du rez-de-chaussée. Le puits de lumière est protégé par une vitre monumentale gravée aux motifs festons, œuvre de l’Atelier de Bernard Pictet, artisan du sur mesure. Au premier étage, les salons de beauté, soin et maquillage : parquet, murs tendus de tissus différents d’un espace à l’autre. Une sculpture d’orchidée en bronze teinté blanc d’un mètre sur un mètre, réalisée par l’artiste Marc Quinn, ponctue l’espace soin. L’éclairage est assuré par des spots fixés au plafond. Une tapisserie en fils dorés est créée par Sophie Mallebranche. Un bar à maquillage permet des consultations Make-Up. En face, un bar Orchidée Impériale accueille les très confidentielles consultations soins. Un espace aux tons clairs est réservé aux « folies » Guerlain, des créations exclusives au 68, comme les gants parfumés, les éventails et les foulards. Des panneaux muraux en plâtre imitent le parchemin, un clin d’œil toujours à Jean-Michel Frank.

 

En poursuivant la visite, nous découvrons un salon dit « aux boiseries », qui était la salle du conseil de la Maison Guerlain au siècle dernier. Ce salon VIP est à présent réservé aux consultations de parfums sur mesure, à la découverte des créations d’exceptions, aux conseils de maquillage prodigués par Olivier Echaudemaison. Les boiseries conçues à l’origine sont restaurées et légèrement blanchies, elles habillent la totalité des murs. Le parquet au point de Hongrie est tout aussi clair. Sur le sol est posé un tapis, créé à partir d’un original de Christian Bérard, dans les tons bleu vif, rouge et gris. Une  console noire de Jean-Michel Frank, qui faisait partie du mobilier d’origine, est restaurée et  apporte à cet espace privilégié son élégance intemporelle. Une vitrine présente toutes les pièces d’exception, comme la Montre Vol de Nuit, et bien d’autres préciosités encore.

 

1er étage : l'institut

Un havre de paix et de douceur, de luxe et de volupté. Le couloir en marbre d’origine, a retrouvé sa splendeur d’antan. Une table en chêne clair au centre du vestibule sert d'artère principale des lieux. Dans ce vestibule signé Christian Bérard, le décor classé est préservé et restauré.

Les boiseries d'origine du grand salon d’attente sont rénovées. De larges sofas, un épais tapis sur le parquet aux tons clairs, des tables basses et un lustre en plâtre au design circulaire créé par Philippe Anthonioz, agrémentent le décor. Le bow window accueille l’œuvre de l’artiste L. Guillou,  un jardin d’hiver composé exclusivement d’orchidées. Confortablement installé, on peut déguster un thé Guerlain et des mignardises, en attendant l’heure de son soin dans une des 9 cabines au pan d’onyx, aux murs en lambris et au parquet en chêne. Rappelons qu'en lithothérapie, ce minéral est une véritable pierre de vie. Elle calme, apaise et déstresse.

 

Notons également qu'en 1914, les journaux qualifiaient les lieux de « Nouveaux Temples de la beauté ». Aujourd'hui, après ce survol, on pourrait qualifier ce lieu de ruche prestigieuse, à la beauté unique. La devise de son fondateur était : « La gloire est éphémère, seule la renommée dure ».
Pierre-François-Pascal Guerlain peut être fier de cet empire même si depuis 1994, il est propriété du groupe LVMH.

 

Au vu de tous ces trésors, nous aurions pu vous conter une autre histoire comme celle-ci :  

 

"A l'Heure Bleue, le temps d'un Vol de Nuit, habillé de son Habit Rouge, son cœur bat la Chamade, Belle France, avec ses Chants d'Arômes, Voilà pourquoi j'aimais Rosine.

Jicky, le Parfum des Champs-Elysées dans le Mouchoir de Monsieur, Shalimar la Violette de Madame Après l'Ondée sont l'Excellence du Jardin de mon Curé, si ce n'est celle des Jardins de Bagatelle qui lors d'un Instant Magic d'une Belle Epoque, servit de Philtre d'Amour, pour cette Idylle de Quatre Saisons en Petite Robe Noire... Too Much pour cette Ode en Héritage..."!

 

 
--------------------------

Maison Guerlain

68, avenue des Champs-Elysées

75008 Paris

Tél. : 01 45 62 52 57

www.guerlain.com

 

Peter Marino Architect

150 East 58 Street New York

NY 10022. Etats-Unis

www.petermarinoarchitect.com

 

Gérard Cholot

56, boulevard Auguste Blanqui


75013 Paris


Tél. : 06 16 58 15 79

www.gerardcholot.com