Accueil > Rubriques > Savoir-Faire / Talents cachés > Mario Basso

Mario Basso

Mario Basso ressuscite le passé !

 

Mario Basso, au cours de ses collaborations avec des agences, acquiert son savoir-faire et sa maturité. Lors de son stage à l’agence Saillet-Guérin, il passe son diplôme sur la réhabilitation de la Gare du Sud à Nice. Ce projet qui fut félicité, permit de sauver cet ancien bâtiment des voyageurs de la démolition.

Trois ans après, il se met en free lance puis monte sa propre agence qui a la particularité d'être pluridisciplinaire.

 

 

L'agence Mario Basso

Elle répond à toutes les attentes et propose des prestations en architecture en aménagement d’intérieurs, en design, en urbanisme, en réalisation d’images de synthèses, en reconstitution historique 3D et enfin en développement de concepts.

C'est sur cette dernière partie que notre équipe a retenu son attention. Les deux projets suivants sont des reconstitutions à partir de cartes postales anciennes de lieux existants.

 

 

Casino Jetée-Promenade de Nice

 

En 1875, le Marquis D’Espouy de Saint-Paul, lors de son séjour à Londres, découvre le Crystal Palace de Hyde Park qui lui donne l'envie de reproduire une architecture similaire.

Le projet du Marquis est construit sur l’eau. C'est un immense palais de verre et d’acier sur pilotis, relié par une passerelle à la Promenade des Anglais à Nice.

En 1879, il obtient une concession de 6 500 m² sur le domaine public maritime pour y construire son projet. Les travaux débutent en 1880 et s’achevent en 1882. En 1883, un inexplicable incendie réduit en cendre ce premier casino.

En 1889, la concession est rétrocédée à une société franco-belge, la Société Anonyme de la Nouvelle Jetée-Promenade de Nice qui reconstruit le Palais Jetée-Promenade, avec casino, cercle nautique, bains couverts, salles d’orchestre, de théâtre, concerts ou fêtes, restaurants, salons, café glacier, kiosque, promenade et belvédère. La société fait appel à l'agence d'architecture parisienne Denise pour cette réalisation. L’ingénieur métalliste parisien Meyer est en charge des plans d’exécution.

 

L’architecte modifie le projet et mélange plusieurs styles architecturaux, comme l’antique et le mauresque. Le casino est édifié sur les vestiges du premier, en rehaussant la plateforme qui, elle, est soutenue par plus de 250 pilotis en fonte. Le dôme culmine à plus de 35 m de haut. Les matériaux utilisés sont des métaux nobles (cuivre, laiton, bronze, or). Les toitures des tourelles sont en zinc et les toitures du dôme et de la nef sont en tuiles d’écailles. Les travaux s’achèvent en 1891.

 

Le casino Jetée-Promenade, situé au 1 de la Promenade des Anglais à Nice est un lieu emblématique de la ville et rapidement le centre de la vie mondaine. La haute société niçoise et les riches hivernants étrangers viennent s’émerveiller du spectacle qu’offre ce palais, avec en toile de fond, cette magnifique Baie des Anges. Ils se bousculent aux portes de cet édifice, pour y voir les grandes stars du moment, comme par exemple : Yvette Guilbert, Reine du Concert parisien, venue inaugurer le premier « concert - spectacle ».

 

Hélas, lors de la seconde guerre mondiale, les allemands démontent l'oeuvre en 1944 pour récupérer tous les métaux.

 

Nostalgique de ce passé, Mario Basso reconstitue le casino Jetée-Promenade en 3D en chinant des cartes postales à une brocante. Séduit par le premier projet de l’architecte Denise et l’ingénieur Meyer, il part en quête d'informations précises. Mais les recherches sont vaines car les documents sont vieux et inexploitables. De là, part son défi de modéliser le casino en 3D sans aucun plan. En 2014, les 70 ans de sa démolition sont célébrés.

L'architecte veut faire partager sa passion et vous faire voyager dans le temps de la Belle Epoque Niçoise au travers des reconstitutions du projet tel qu'il était dans sa version la plus originelle.

 

 

Casino Municipal Nice Masséna

 

En 1879, la municipalité de Nice lance un projet d’urbanisme d’envergure : couvrir le torrent du Paillon de son embouchure jusqu’à la Place Masséna, et au-delà.

Omer Lazard, un riche promoteur finance ce projet titanesque. En contrepartie de cet investissement colossal, il demande l’autorisation de construire un complexe de divertissement et un Casino sur la couverture (entre la Place Masséna, jusqu’à l’Allée Résistance et Déportation bordée par l’Avenue Félix Faure, et le Boulevard Jean Jaurès). Le Casino couvre une zone de 60 m de large par 150 m de long, pour une hauteur de 18 m. La municipalité cède à Lazard un droit d’exploitation de 80 ans. Les travaux de couverture du Paillon se font entre 1879 et 1882. La construction du Casino, se termine en 1884. Le bâtiment, dont la façade principale est sur la Place Masséna, est prolongé à l’arrière par un immense jardin d’hiver, couvert d’une verrière à la charpente métallique de style Eiffel. A l’extérieur et sur  tout son périmètre, l’édifice est bordé d’une série d’arcades. Celles-ci sont différentes et plus travaillées dans le corps de bâtiment côté Place Masséna.

La façade sur la place est symétrique, en R+1 rehaussée d'un niveau en partie centrale grâce à un avant-corps et flanquée de deux grandes verrières en métal à chaque extrémité. Les architectes Labrousse et Gervais signent la décoration intérieure. Inauguré en 1884, le casino est modifié au fil des années. En 1979, il est démoli par le Maire Jacques Médecin pour laisser place au Palais des congrès Acropolis.

 

Le casino Municipal Nice Masséna a longtemps représenté le haut lieu du divertissement niçois (théâtre, récitals, music-hall...). Une salle de cinéma, des restaurants, des bars, glaciers et des salles de jeux le constituaient.

 

Bien que moins emblématique que le précédent, le Casino Municipal Nice Masséna de par sa situation stratégique au centre de la ville est un projet intéressant. 2014 fête les 130 ans de sa construction. 

 

Difficile de rester indifférent face à ce travail titanesque et fabuleux. Le "Woua effect" est assuré. Chapeau bas à Mario Basso qui est l'architecte DPLG et un artiste qui sait ressusciter le passé.

 

---------------------

Mario Basso

10, avenue des Roses

06800 Cagnes sur Mer

Tél. : 06 87 81 79 40