Architecture un lieu

Quand architectes et clients partagent le même ADN

Par Nat Lecuppre, le 20 octobre 2023.
Image
© Vincent Leroux

La Maison Rouvenat a fait appel à l’agence d’architecture Atelier du Pont pour concevoir son showroom au 416, rue Saint-Honoré à Paris.

Les architectes et la maison partagent les mêmes valeurs : la circularité, l’artisanat et le réemploi. Ces points communs font que les lieux réalisés sont uniques, en fond de cour de style Eiffel, derrière des vitrines d’époques.

Les espaces intérieurs sont délimités par des tapis en soie végétale, fabriqués pour les lieux. Les choix de coloris et de matières sont chauds et naturels. On trouve du terracotta, du curry, du nude, se mariant parfaitement avec le bois, la laine et le laiton.

Une mise en scène pour valoriser les lieux

Les stèles exposent des bustes ou des vitrines réalisées sur-mesure. Les sculptures sont faites à la main. Moulées dans le plâtre, elles sont un clin d’œil à la renaissance de la marque.

Les anciennes consoles et comptoirs d’exposition en chêne ont été rénovés et transformés pour présenter les bijoux.

Une imposante porte vitrée sépare l’espace de vente et les bureaux. Pour la fabriquer, les architectes ont fait restaurer et assembler de vieilles portes-fenêtres de la Belle Époque en provenance du Sud-Ouest de la France. Le parti pris de l’Atelier du Pont est de laisser les murs blancs avec des cimaises d’accrochage.

Il est à noter que les lieux peuvent accueillir des expositions et des événements.

Galerie d'images
    Partagez cet article autour de vous
    Facebook
    Twitter / X
    LinkedIn
    Pinterest
    E-mail

    Atelier du Pont

    9, impasse Lamier

    75011 Paris

    Tél. : +33 (0)1 53 33 24 10

    www.atelierdupont.fr

    Retrouvez cet article dans le nda numéro 53
    Image

    le Champ des Possibles

    À découvrir
    Image
    Urbanisme

    SAINT-OUEN, sur la route des JO 24

    Par Anne-Marie Fèvre, le 5 octobre 2023
    Docks reconvertis, quartier tertiaire, gare Pleyel toute proche, grand hôpital à venir, et surtout le sud du Village Olympique. Cette ancienne banlieue rouge rebondit, bien placée dans le Grand Paris. À Saint-Ouen on ne sait plus où donner de la tête, des yeux et des pieds. Construction, rénovation, embellissement, végétalisation sont les mots-clés mis en avant à grande échelle par les pouvoirs publics. Dont le maire Karim Bouamrane (PS), élu en 2020, et par les nombreux architectes qui œuvrent sur ce territoire urbain. Cette commune de la Seine-Saint-Denis (93), étendue sur 4,31 km2, est peuplée de 51 547 Audoniens et Audoniennes, une population en augmentation de 8,68 % par rapport à 2014. Aujourd’hui, on gagne aisément Saint-Ouen par la ligne 14. De cette bouche toute contemporaine, le contraste est saisissant quand on sort à la station mairie. Se déploie autour de la Place de la République un patchwork de bâtis : l’Hôtel de ville (1868) signée Paul-Eugène Lequeux, des HBM et un centre administratif et social en briques, la médiathèque Persépolis (2009) de Jean Pierre Lott. Cette place et ses abords attendent leur embellissement. Des vignes aux usines Un peu décalée, la patinoire (1979) de Paul Chemetov, fermée et sinistrée, doit être métamorphisée pour d’autres usages. Classée « patrimoine remarquable », elle rappelle que cette ville de banlieue a été un des fleurons de la ceinture rouge, où nombre de maires communistes ont enrichi cette cité ouvrière de logements et d’équipements sociaux. Devenue industrielle au XIXe siècle, elle a connu un siècle de dynamisme, avec la stratégique gare d’eau en 1830, l’usine de construction mécanique Farcot, qui deviendra Citroën en 1924 puis groupe PSA, fermée en mars 2021. Et Ziegler, Lesieur, Thomson, Alstom… Ou encore Wonder, célèbre grâce au film La Reprise du travail aux usines Wonder 1. À partir des années 1965-1975, l’industrie audonienne décline, c’est la désindustrialisation et l’apparition de friches industrielles. Si on fait un grand bond en arrière, il faut imaginer Saint-Ouen au Moyen Âge tel un petit village blotti contre
    Breteuil Immobilier
    Architecture un lieu

    Le lifting de Breteuil Immobilier

    Par Nat Lecuppre, le 24 avril 2023
    Créé en 1998, Breteuil Immobilier qui est en pleine expansion et propose des biens d’exception, souhaitait renforcer son ADN et se démarquer en cassant les codes du secteur de l’immobilier. Pour cela, Breteuil Immobilier a fait appel à l’agence d’architecture MHNA (Marc Hertrich et Nicolas Adnet) pour concevoir sa nouvelle identité et imaginer un univers à son image, à savoir plus chaleureux et design. L’objectif étant de donner une nouvelle approche du métier et de sortir du stéréotype classique des agences immobilières. Une agence à l’image des biens proposés Dès l’extérieur, le ton est donné. Le concept des architectes a été de repenser toutes les agences du groupe en conservant ou en dessinant des façades en boiseries élégantes. Les vitrines sont mises en scène. Un cadre en chêne brossé souligné de laiton sert de décor pour les informations données sur des écrans encerclés de lumière en laiton patiné. Il était important afin d’inviter les clients à entrer de conserver la transparence entre l’intérieur et l’extérieur. Les lieux sont plus clairs et plus légers. Ils soulignent l’image de qualité de l’environnement de travail. Afin de donner une ambiance plus chaleureuse et singulière, une attention particulière a été portée aux choix des matériaux. Pour l’ambiance cosy, on opte pour des matériaux nobles (chêne sablé, bronze patiné, miroirs…) et pour une note contemporaine, on retient le béton ciré, des parois vitrées au profilé en aluminium noir, etc. Une identité propre Les architectes ont dessiné du mobilier sur-mesure (desk d’accueil, table de travail collaboratif au format XXL, bureaux signature…). Il est fonctionnel, généreux et confortable. Le bien-être passe aussi par le choix des assises de chez Collinet et l’éclairage des luminaires signature (Leaves de chez Bolia). Les nouvelles images de communication de Breteuil, imaginées par un graphiste, sont plus impactantes et poétiques. Le projet du Studio MHNA démarque Breteuil Immobilier des autres acteurs de l’immobilier. Ce concept est décliné sur plus d’une trentaine d’agences en régions, à Paris, à Londres et dans bien d’autres
    Image
    Architecture un lieu

    Isidore Leroy, le royaume du papier peint

    Par Nat Lecuppre, le 27 octobre 2023
    Le showroom de la maison Isidore Leroy ouvre ses portes dans le quartier de Saint-Germain-des-Prés. Son architecture intérieure a été pensée par l’Atelier Germain. L’adresse a été imaginée comme un parcours de rencontres et de découvertes pour répondre aux attentes des particuliers et des professionnels. Elle se veut source d’inspiration pour des projets singuliers. On y trouve du mobilier de marques partenaires, un mur est dédié aux nouveautés et des tables de drapiers permettent d’étaler les échantillons. Pour mémo, la maison fondée en 1842 s’est refait une jeunesse en 2016 en collaborant avec des artistes pour concevoir des œuvres panoramiques. Depuis elle est devenue un acteur incontournable de la décoration. Lieu d’inspiration Les 200 m2 du lieu se répartissent sur plusieurs niveaux. Le rez-de-chaussée expose les décors panoramiques et les motifs Art déco qui caractérisent le savoir-faire de la maison, en ambiance et en grandeur réelle. Des peintures murales s’harmonisent avec les créations. En entrant, les visiteurs découvrent de grands cadres avec les nouveautés. Le décor mise sur l’authenticité et l’héritage de la maison ainsi que sur son expertise. Des pièces historiques de l’ancienne manufacture (rouleaux à impression, documentation sur l’histoire de la marque…) ont pris place dans le showroom. À l’étage, des ambiances de maison permettent aux hôtes de se projeter plus aisément. Les atmosphères des chambres, salon et salle à manger sont chaleureuses et douces. Les architectes peuvent solliciter la collaboration des équipes d’Isidore Leroy pour travailler à l’entresol et inviter leurs clients à visualiser les différentes solutions pour leurs projets. Adresse incontournable pour un projet de décoration.

    Laisser un commentaire

    dix-huit − 16 =